2017

ILS RACONTENT LEUR MILLÉSIME

<< Retour
  • : "2017 est exceptionnelle pour sa belle qualité et pour sa faible quantité".
  • : "2017 est exceptionnelle pour sa belle qualité et pour sa faible quantité".
>> Contactez cette personne
Mercredi 08 novembre 2017

Château de Flaugergues | Retrouvez son témoignage 2016 2014 

Pierre de Colbert : "2017 est exceptionnelle pour sa belle qualité et pour sa faible quantité".

Le Château de Flaugergues compte 25 ha de vignes qui sont en AOC Languedoc, Languedoc Grès de Montpellier, Languedoc Terroir de la Méjanelle et IGP d’Oc.

Actu du domaine : le Château de Flaugergues lance au printemps 2018, un jardin potager collaboratif, en partenariat avec Oasis Citadine (réseau social de jardiniers agroécologiques). Une parcelle de vigne va ainsi être transformée en jardin partagé où chacun pourra venir acheter ces produits en circuit court et bénéficier de conseil jardinage et tout savoir sur la permaculture. 

Les vendanges se sont déroulées du 29 août au 27 septembre.


2017 s’annonçait quantitatif
Le jour de l'inauguration de notre nouvelle cuverie, le 13 octobre 2016, il est tombé 200 mm de pluie ! Les réserves en eau ont largement été faites. La vigne a ainsi pu compenser les longs mois sans précipitations. Avec l’hiver et le printemps doux qui ont suivi, le débourrement a été précoce. Et les sorties ont été belles. Quantitativement, le potentiel de récolte s’annonçait bon. D’autant plus que nos parcelles n’ont pas été impactées par le gel et la grêle. Mais la chaleur s’est ensuite installée durablement avec des pics de canicule. Sans pluie. 2017 est le millésime le plus chaud depuis 60 ans.

Des rendements jus hyper faibles
Nous avons décidé de vendanger les blancs et les rosés plus tôt qu’une année normale pour avoir les vins que nous aimons faire, (en sous-maturité sur ces couleurs, NDLR). En revanche, pour les rouges, sur certaines parcelles, nous avons attendu avant de récolter afin de pousser les maturités. Au final, les vendanges ont été un légèrement plus précoces. Sans grand écart.
La surprise se situe au niveau des rendements. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Nous avons pour le viognier, 25 hl au lieu 90 hl, le muscat petit grain, 25 hl au lieu de 75 hl et sur les autres blancs (rolle, grenache blanc et clairette) 30 hl au lieu de 70 hl. En rouge, c’est la syrah qui a le plus souffert. Les grenaches ont baissé de 50% par rapport à 2016. Mais comme c’était une bonne année pour le domaine, nous sommes plutôt à -20% en moyenne. Le merlot et le marselan, deux cépages en vin de pays, ont étonnement eu les mêmes bons rendements que l'année dernière. Soulignons que les raisins qualitatifs, malgré leurs petites baies, ont bien résisté à la sécheresse alors que nos parcelles ne sont pas irriguées.
Tous cépages confondus, notre récolte se situe à 900 hl alors qu’en 2016, elle était de 1 400 hl ! C’est mon plus petit millésime depuis 15 ans que je suis vigneron.  

La qualité mais pas la quantité
Tout s’est bien déroulé en cave. Notons que nous nous sommes totalement appropriés notre nouvelle cuverie inox. Les malos sont parties rapidement, preuve que le taux d’acidité n’était pas si bas.
Les jus ont une belle concentration. Notamment, les syrahs de notre partie terroir. Nous en avons peu, mais elles sont magnifiques. Un autre indicateur qui n'est pas neutre et plutôt rare : la qualité extraordinaire du mourvèdre.

Ce millésime est exceptionnel à la fois pour sa belle qualité et pour sa faible quantité. Mais 2017 signe t’elle le début d’une nouvelle ère climatique ? 
 

                                                                                                                                                       Pierre de Colbert - Château de Flaugergues

                                                                                     (AOC Languedoc - Grès de Montpellier, AOC Languedoc - Terroir de la Méjanelle et IGP d’Oc)