ACTUALITÉS DU SUD DE LA FRANCE

<< Retour
Mardi 27 septembre 2016

Jean-Claude Mas lance Astellia AAA à la Tour Eiffel

Qui a dit que le luxe rural ne pouvait pas être citadin ? Jean-Claude Mas a présenté son projet Astellia AAA au premier étage de la Tour Eiffel, le 23 septembre.

La Dame de fer l’aura entendue sans tressaillir : les vins du Languedoc pourraient remporter l’épreuve du jugement de Paris, s’il se tenait aujourd’hui. C’est en tout cas ce qu’a déclaré Jean-Claude Mas, lors de la présentation de son projet Astellia AAA, une cuvée luxueuse et solidaire. Cette création n’est autre que le résultat de « l’alliance de [ses] passions ». Au premier rang desquelles figure un intérêt marqué pour l’artisanat d’art. Et c’est donc à une cristallerie, Daum sise à Nancy, que le vigneron s’est adressé pour créer une bouteille de cristal. Fidèle à son talent d’homme « couteau suisse », c’est évidemment lui qui a dessiné son design. Le projet aura mis deux ans pour aboutir.

Vient ensuite un goût pour l’art et c’est à Christophe Heymann (qui a notamment dirigé la Cité mondiale des vins de Bordeaux) qu’il confie le soin de donner vie à ces bouteilles. « Ma rencontre avec lui a quelque chose de profond » confie-t-il. Le peintre d’Art Nouveau décore chacune des 30 bouteilles et la baptise d’un nom qui, souvent, fait un clin d’œil au vigneron lui-même en le présentant comme un super-héros à travers  « Super Mas » ou en faisant référence à sa personnalité avec le « détail ». « Je m’intéresse, en effet, à chaque détail ce qui a du bon et du mauvais « confirme-t-il alors qu’il détaille la sélection des vins qui sera accueillie, en 2017, par ces « flacons-œuvres d’art ». La cuvée se veut très haut de gamme car sera issue des trois meilleures barriques choisies parmi quatorze barriques icônes.

Bracelet, lien entre l’homme et le vin

Le souci du détail, c’est aussi ce bracelet de baptême que reçoivent chacune des cuvées. Réalisé en or par Pruniaux, joailler languedocien, le bijou humanise chaque flacon. Il s’accrochera au poignet de son propriétaire comme un lien indéfectible entre lui et Astellia AAA. Car ces bouteilles sont destinées à être vendues aux enchères dans au moins 15 pays et les fonds récoltés seront reversés à des œuvres caritatives.

Pour lui, le projet Astellia AAA est un parfaite concordance avec le concept de luxe rural, affirme Jean-Claude Mas, car il éveille ces émotions subtiles nées d’objets faits de matériaux nobles et simples. Tout comme le vin. Mais pourquoi avoir lancé Astellia AAA au premier étage de la Tour Eiffel, temple d’une architecture unique il est vrai, mais baigné d’un flux consumériste de touristes ? Ce choix avait une raison cachée. « Mes parents avaient un vieux moulin qui tombait en ruine. Celui qui l’a racheté pour le réhabiliter est un descendant de Gustave Eiffel ». Tout est symbole et sens. C’est ça, le luxe rural !


[ Source Vitisphere ]