ACTUALITÉS DU SUD DE LA FRANCE

<< Retour
Mercredi 16 mars 2016

Karen Turner remporte le prix Sakura de la meilleure femme winemaker

Concours de dégustation féminin, le prix japonais a récompensé l’œnologue australienne du Prieuré Saint-Jean de Bébian pour sa cuvée 2009 et son parcours.

 
Ce 8 mars, à l’occasion du salon Foodex de Tokyo, et surtout de la Journée de la femme, le troisième prix Sakura de la meilleure femme winemaker a été décerné à Karen Turner. Cette distinction lui a été remise par la présidente du concours, la sommelière Yumi Watanabe, qui résume l’événement à trois objectifs : « Premièrement contribuer à stimuler le marché du vin au Japon, deuxièmement faire connaître les vins compatibles avec les plats traditionnels japonais et troisièmement augmenter les opportunités pour les femmes de travailler dans la filière du vin ».
 
Le jury du concours est ainsi essentiellement composé de femmes, qui ont donc plébiscité la cuvée 2009 de Kate Turner. Diplômée de l’université d’Adelaïde (Australie), l’œnologue affiche un parcours riche depuis une vingtaine d’années, avec des vinifications en Australie et en France, mais aussi en Afrique du Sud, en Italie, au Portugal… Sis à Pézenas, le Prieuré Saint-Jean de Bébian appartient au Russe Alexander Pumpyanskiy, qui vient juste d’en inaugurer le nouveau chai. Le marché japonais représente sa troisième destination export, derrière la Russie et la Suisse.
 
Si le prix a été remis pour la Journée internationale des droits de la femme, les féministes risquent de tiquer sur l’aspect très fleur bleue (ou rose !) du concours Sakura – les noms des gagnantes ont été dévoilées le 14 février, pour la Saint-Valentin…
À noter que cet événement distingue également des prix pour les vins s’alliant le mieux avec des sushis, yakitori… En 2016, ce sont 3 500 vins qui ont concouru.
Ce 8 mars, à l’occasion du salon Foodex de Tokyo, et surtout de la Journée de la femme, le troisième prix Sakura de la meilleure femme winemaker a été décerné à Karen Turner. Cette distinction lui a été remise par la présidente du concours, la sommelière Yumi Watanabe, qui résume l’événement à trois objectifs : « Premièrement contribuer à stimuler le marché du vin au Japon, deuxièmement faire connaître les vins compatibles avec les plats traditionnels japonais et troisièmement augmenter les opportunités pour les femmes de travailler dans la filière du vin ».
 
Le jury du concours est ainsi essentiellement composé de femmes, qui ont donc plébiscité la cuvée 2009 de Kate Turner. Diplômée de l’université d’Adelaïde (Australie), l’œnologue affiche un parcours riche depuis une vingtaine d’années, avec des vinifications en Australie et en France, mais aussi en Afrique du Sud, en Italie, au Portugal… Sis à Pézenas, le Prieuré Saint-Jean de Bébian appartient au Russe Alexander Pumpyanskiy, qui vient juste d’en inaugurer le nouveau chai. Le marché japonais représente sa troisième destination export, derrière la Russie et la Suisse.
 
Si le prix a été remis pour la Journée internationale des droits de la femme, les féministes risquent de tiquer sur l’aspect très fleur bleue (ou rose !) du concours Sakura – les noms des gagnantes ont été dévoilées le 14 février, pour la Saint-Valentin…
À noter que cet événement distingue également des prix pour les vins s’alliant le mieux avec des sushis, yakitori… En 2016, ce sont 3 500 vins qui ont concouru.
 
 

[ Source Vitisphere ]